fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


Oriane sur le chemin de Compostelle avec ses chiens

Stéphane 16 December 2020

En 2017, un an après un burn out, Oriane décide de faire le chemin de Compostelle avec ses chiens Missac et Ropin

C’est un voyage de 4 mois et 2 000 km qu’a entrepris en 2017, cette jeune Strasbourgeoise. Un périple sur le GR65 en France, puis le Norte et Primitivo en Espagne.

Une année de Césure à la rencontre de la vie

Oriane a a fait quelques escapades avant d’arpenter le GR65. En 2010, elle a alors 22 ans et est étudiante en école de commerce. Dans une phase où elle n’arrivait pas à se projeter dans le monde dans lequel  elle était censée aller, dans le monde de l’entreprise, … « Je n’avais pas du tout envie de tout ça. Je me suis dit bon : ils veulent qu’on parte six mois à l’étranger pour valider notre expérience internationale. Pas de souci, je prends mon sac à dos et je vais partir six mois à l’étranger ».

Elle a ainsi fait une année de césure pendant laquelle, elle est allée me balader dans le vaste monde : trois mois dans les Balkans, en Europe de l’Est, en Asie du Sud-Est et a terminé en Amérique du Nord. « Je n’avais pas de plan à part aller voir le monde, rencontrer des gens et me laisser porter » raconte Oriane.

En 2017, un an après un burn out, Oriane décide de faire le chemin de Compostelle avec ses chiens Missac et Ropin

Changement de cap

En juin 2016, elle part pour une semaine de marche du Puy en Velay à Nasbinals soit quelques 120 km. C’était pour la jeune randonneuse, une première aventure de plusieurs jours avec ses deux chiens.
En août 2016, Oriane fait un burnout, quitte son job, rend son appart, retourne chez sa maman à Strasbourg. Quelques mois plus tard, en avril 2017, elle reprend le sentier depuis Saint-Chély-d’Aubrac. En route pour Compostelle avec ses chiens.

Elle emprunte alors le GR 65 jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port, par la Vallée du Célé. « J’ai alors troqué le hamac contre une petite tente pour aller en Espagne » raconte Oriane qui a ensuite traversé le Pays Basque pour rejoindre Hendaye. Elle a pris ensuite le Norte, puis le Primitivo qui traverse les Asturies.
La voyageuse et ses compagnons de route sont arrivés à Saint-Jacques de Compostelle fin juillet.

Fin du voyage

Une fois à Santiago, ils ont fait la boucle Muxia – Finisterra – Santiago. De retour à Compostelle, Oriane décide de ne pas aller au Portugal mais de remonter vers La Coruna par le Camino Ingles (à l’envers). Là, le 20 août 2017, elle fait le choix de rentrer en covoit.

Dans cette interview, Oriane raconte l’adoption de ses deux chiens et son expérience avec Missac et Ropin sur les chemins, elle évoque le matériel qu’elle transportait, parle de ses doutes et de ses rencontres.

Pour suivre Oriane :

Site : Cani-Compostelle
Facebook : @Canicompostelle
Instagram : @Canicompostelle

Avec mes sabots

Âne, boeuf, chameau...

Plus d'info