fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


Langage universel

Écrit par sur 17 mars 2021

On apprends petit à petit

Quand on quitte nos repères pour un long moment et que l’on voyage dans des pays où la langue ne nous est pas familière, nous apprenons un nouveau langage.

Quand je suis sorti de mes frontières, c’était ma seule crainte. Comment parler avec les gens alors que je ne parle pas leur langue ?

Impossible de communiquer avec des mots et très vite nous sommes confrontés à un tas de questions…

D’où viens tu ? Que fais tu ?  Comment t’appelles-tu ? Où vas-tu dormir, que vas-tu manger ?
Ces questions sont vite élucidées car ce sont les questions habituelles du voyageur. De plus, nous étudions les mots basiques : “bonjour, merci, je m’appelle, je voyage autour du monde, au revoir”…
Ces rencontrent furtives sont palpitantes, remplies de surprises.

langage universel

Et le langage universel apparaît

Cependant, lorsque nous restons sur place quelques jours et que nous sommes avec une famille par exemple, la langue est comme une frontière entre leur univers et le nôtre. Alors très vite nous apprenons à parler cette langue universelle !

Celle qui n’a plus besoin de mots pour se comprendre. Celle qui passe par le regard profond, l’écoute attentive des variations de la voix, l’observation de la gestuelle, le rythme, la respiration, le contact physique, l’intention…

Le langage de l’émotion…. La langue du cœur.

Les yeux, le reflet de l’âme…

Subtile, ce langage non dit, présent dans l’atmosphère, que nous ressentons quand nous partageons notre bulle.
Parfois, nous sommes tellement connectés avec quelqu’un, même en parlant nos langues respectives, nous nous comprenons, comme si les mots étaient devenus transparents.
Il m’est arrivé de pleurer avec des gens qui me témoignaient leur histoire de vie. C’est l’intensité de l’émotion qui est captée. Nous comprenons vite quand quelqu’un est triste ou joyeux.

 

On crée notre propre langage universel

Actuellement, je suis en Géorgie depuis plus d’un an et avec les mêmes personnes. Certes, j’apprends le Géorgien, mais nous avons développé notre propre langage. Un mélange de mimes et de quelques mots, basés sur nos états d’âmes, nos humeurs… Nous savons très vite ce que ressent ou pense l’autre. Nos discussions au quotidien sont principalement sur l’instant présent, sur les événements qui se présentent à nous et en réalité il est facile de rebondir sur eux.

Que nous soyons dans notre pays ou à l’autre bout du monde, ce langage est présent à chaque instant. Peut-être qu’à force de se comprendre par les mots nous oublions ce langage, si simple, commun à tous les Hommes, l’empathie.

C’est ce qui nous unit sur cette terre, c’est depuis cette vision que je peux dire que nous sommes tous les mêmes.

 


Avis des lecteurs

Laissez un commentaire