fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


16. Louis-Philippe Loncke, explorateur

AnBé Hannotte 30 November 2021

Louis-Philippe Lonck, le Mad Belgian aux 13 premières mondiales

Dans cet épisode, cet explorateur belge méconnu nous raconte son impressionant parcours

Louis-Philippe se décrit comme un explorateur « versatile » car il aime varier ses terrains de jeux. Il est dans le top 3 mondial des explorateurs « déserts », sans pour autant se priver d’aller flirter avec l’eau en kayak, ou le froid de l’hiver tasmanien pour une traversée épique. C’était encore une première mondiale. A lui seul, il en compte 13!

Les Australiens l’ont surnommé le « Crazy Belgian » pour son exploit surhumain: la traversée du très hostile désert de Simpson. Parti pour une traversée en autonomie complète Nord – Sud, en passant par le centre géographique, il finalise l’exploit avec succès mais ne s’arrête pas là puisque quelques années plus tard, il le re-traverse, d’ouest en est.

À bord de son kayak

Cet explorateur qui n’a pas froid aux yeux est également bien pétri de belgitude : loin de se prendre au sérieux, il adore affirmer l’humour bien de chez lui par des vidéos parodiques, comme celle-ci qui fit le buzz, ou encore par des défis improbables tels que la plus haute dégustation de chocolat sur l’Everest – ce qui lui vaut mon entière bénédiction!

C’est aussi un aventurier au grand coeur puisqu’il a participé en décembre 2021 au défi Viva For Life, pour lever des fonds pour les enfants vivant sous le seuil de pauvreté, en vivant suspendu sur une plateforme pendant 10 jours.

Louis-Philippe fut nommé Aventurier européen de l’Année en 2016 pour la traversée de 3 déserts en 1 an à pied en autonomie complète. Un parcours sur lequel il était temps de mettre un grand coup de projecteur.

 

Portrait de ce Mad Belgian

Petit extrait de l’épisode : « Le luxe pour moi aujourd’hui c’est la liberté d’être dans la nature. Ca, c’est vraiment un grand luxe. Je le paye parce que les expéditions que je fais sont loin …ou pas loin… mais il m’arrive quand même régulièrement d’être tout seul. Et ça fait un bien fou au corps – même si dans les conditions où je le fais… pas toujours – mais ça fait aussi un bien fou à la tête, et la tête nourrit le corps. La tête a besoin d’être « hors des écrans » et du béton en ville. »

Retrouvez notre invité sur Facebook et Instagram, ainsi que sur son site.

 

© Louis-Philippe Loncke

Storylific

le podcast aventure & outdoor qui fait 2x du bien

Plus d'info