fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


Quand plus rien n’est impossible

Flo' 6 mars 2022

Quand plus rien n’est impossible

 Dans cet épisode #22  de Voyage sans ailes, Flo’ donne la parole à des voyageurs sans avion. Dans cet épisode, nos voyageurs intrépides n’ont plus de barrière et rien ne les empêchera de découvrir le monde à leur manière.

Toujours plus loin

  • Laura, originaire du Tarn, a parcouru de nombreuses régions. Son périple a débuté par une marche de 3000 km en Nouvelle-Zélande. Puis s’est conclu par un tour du monde en solitaire et en autonomie, couvrant 40 000 km à vélo. Elle a passé un an en Nouvelle-Zélande, explorant à pied et à vélo, puis un an en Australie avec une traversée à vélo, suivi d’une traversée à vélo des États-Unis. Enfin, de Toulouse à la Mongolie, elle a accompli un aller-retour sans utiliser l’avion, avec une portion en transibérien à l’aller.

 

 Sur les voies recyclables

  • Léa et Brewenn ont commencé leur aventure à vélo depuis Rennes. Leur projet consiste à parcourir 15 000 km à vélo à travers l’Europe, privilégiant le bivouac, le zéro déchet, et une empreinte carbone minimale. Durant leur année de voyage en 2018, ils ont exploré des modes de vie inspirants, et à leur retour, ont transformé ces expériences en un nouveau mode de vie. Ils partagent leurs enseignements à travers des vidéos sur le zéro déchet à la maison et l’utilisation d’un lombricomposteur. Pour les suivre @voiesrecyclables

Musique : Ini Kamoze « Here Comes The Hotstepper »

L’aventure est toujours accessible

 

Pédaler ça rend heureux

  • Sandrine et Steve, ont débuté leur aventure « pédaler ça rend heureux » en décembre 2020. Leur projet, mêlant tour du monde à vélo, voilier et parapente, vise à apprendre des cultures autochtones. Mais aussi promouvoir l’autonomie et le respect de la nature. Ils ont parcouru 21 830 km en vélo et voilier depuis Bourdeau (73), démontrant qu’il est possible de voyager avec un faible impact carbone tout en partageant des expériences et des savoirs durables.

La chronique de Mathilde


Avis des lecteurs

Laissez un commentaire