fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


28. Stéphane Blaise, slow travel avec son âne

AnBé 24 May 2022

Stéphane et Marius : 33 mois d’happy slow life au rythme d’un âne

Redonner du sel à la vie en mode slow adventure

Stéphane et Marius

J’ai rencontré Stéphane grâce à Allô la Planète, la (magnifique) webradio sur laquelle vous pouvez aussi retrouver Storylific (merci à l’équipe) et où de nombreux podcasteurs passionnés de voyage trouvent un nid douillet.

Sa belle histoire est faite de slow life et de minimalisme. En 2 mots : l’être plutôt que l’avoir, et ce en mode slow et outdoor. Bref, une histoire que j’avais très envie qu’il vous partage.

Stéphane Blaise était journaliste en presse écrite lorsqu’un jour la vie décide de lui mettre un âne dans les pattes. C’est alors une magnifique histoire qui commence : 10 années de vadrouilles hors des sentiers battus, pendant les congés. Jusqu’en 2016 où Stéphane ressent le besoin de tout quitter et de tout revendre pour vivre une longue aventure avec Marius, son âne.

Stéphane revend tout. Quitte tout. Il fait le grand saut, et devient nomade. Leur maison c’est désormais les routes de France, qu’ils sillonnent sans itinéraire fixe et sans agenda. La plus grande richesse de ce voyage? Les rencontres. Nombreuses. Riches. Généreuses. De quoi retrouver la foi en des lendemains qui chantent.

À son retour, Stéphane est resté en mode essentiel. Parmi ses très bonnes idées, on peut compter la création de la webradio Allô la Planète, avec Eric Lange, qui est d’ailleurs l’une de ses belles rencontres de son cheminement nomade.

Si voyager, c’est magique, c’est encore mieux de le partager. C’est ce qu’ils font avec Allô la Planète.

En 2022, le nouveau bébé d’Allô la Planète c’est Joyeuse Escale, le premier festival ardéchois de voyages et d’aventure. On leur souhaite beaucoup de succès – et de nombreux autres!

Pour découvrir le programme du festival Joyeuse Escale organisé par Allô la Planète. Tiens, mais n’est-ce pas Marius qui a trouvé son chemin jusque sur l’affiche?

« Le chemin m’a appris que je trouverais toujours des solutions. » 

« J’étais nomade. Je n’étais pas voyageur : j’étais vraiment nomade, sans but précis, sans calendrier, … J’étais parti pour 3 ans, en me disant que peut-être que le voyage allait durer plus longtemps, comme il pouvait s’arrêter du jour au lendemain ; parce qu’un problème de santé, parce que … Donc pas de contraintes, j’étais libre!

Et c’est vraiment ça que je cherchais en chemin : ce sentiment de liberté, vraiment.

J’entends souvent des gens qui disent : “En camping car ou en véhicule aménagé, je suis libre.” Non, non! Tu n’es pas libre, parce que tu paies ton carburant, il faut que tu trouves des ressources pour payer le carburant de ton véhicule. Alors que quand on est à pied, on part avec l’essentiel. Notre seule priorité, c’est de dormir, de manger, de boire, de marcher, et c’est tout : rien d’autre. Et ça, c’est un vrai plaisir.

C’est du bonheur de se sentir vraiment libre, sans avoir à courir, sans avoir de planning, sans se soucier de rien. Si je ne le fais pas aujourd’hui, je le ferai demain. Ce n’est pas grave. Si je ne pars pas demain parce que je me sens bien là où je suis, chez les gens qui m’accueillent, eh bien je partirai après-demain, ou peut-être dans 1 semaine. »

Extrait de l’interview de Stéphane Blaise, Storylific épisode 28.

Vous pouvez également retrouver les aventures de notre invité sur Facebook et Instagram.

Photos © Stéphane Blaise

Storylific

le podcast aventure & outdoor qui fait 2x du bien

Plus d'info