fbpx

Allo La Planète

La radio voyage

En ce moment

Titre

Artiste


Jonatek, le passeur de l’électro

Fabrice Bérard 23 October 2020

Voyageur sonore devant l’Eternel, Jonatek, le passeur de l’électro

Voyageur sonore devant l’Eternel, Jonathan Queyras, alias Jonatek aime à explorer les univers musicaux qui l’entourent. Une sorte de « Veille Electronik », dont enfant, il décrypte le langage. Il se raconte au micro de Fabrice Bérard lors d’une interview réalisée au Grand café français à Aubenas en Ardèche en octobre 2020.

L’ascension électronique

En 1997, il acquiert sa première platine vinyle, porté par des labels comme F. Communication, Tresors, Buch, (…). À l’époque, il officie sur quelques radios locales avec des mixes en direct. C’est aussi le temps de ses premières K7 distribuées gratuitement de-ci de-là. L’an 2000 hausse le ton, avec un virage Hardtek-Tribe-Harkor dans l’air du temps. L’heure est Free, et les partys et prestations s’enchaînent quasi tous les week-ends. Une épopée entre ombres et lumières, dans les méandres d’une culture de la dite « Messe-Bass » où les sonorités deviennent entités.
En 2002, il co-fonde le collectif « Atipik Sound System » basé dans le secteur Gard Ardèche Cévennes. Dans ces années-là, il sort et distribue de nouveaux CDs de mixes, comme « Kochon Ki Fume » ou encore « Sarkofuck ». Ensuite, les soirées fleurissent et se trouvent être parfois pour lui, le théâtre de featuring Electro-Acoustique, le son sans cesse en ligne de mire…

Voyageur sonore devant l'Eternel, Jonatek, le passeur de l'électro se raconte sur Allô la Planète dans Z Interview

Évolution sonore

En 2007, après une grosse claque sonore et un séjour en Inde, il retourne aux fondamentaux de la Rave. Ainsi, il « désyncope » le rythme et revient à des sonorités plus Electro-Break, avec plus de vie entre les basses. De là, germent des productions comme « Chaman » ou « TeluriK ». Fin 2012, peu avant la naissance de sa fille, il dévoile « Comptine », petite perle Deep-House mélodique, emprunt de tout son cœur et ses tripes. Un hymne, de l’émotion et de la vie susurrée à l’oreille de sa bouture en devenir dans le ventre de sa mère.
À l’automne 2013, il co-fonde avec sa compagne, le magazine gratuit « Underground 07« . Il est le reflet de la culture Tekno Free et Rave dans son esprit le plus viscéral et artistique. Un fanzine qui, encore aujourd’hui, ne cesse de grandir.

Un projet de streaming

Entre 2014 et 2015 il partage sur divers scènes dite officiel son projet « KantiK », alliant mix numérique et séquenceur SP 505. À mi-chemin entre la Deep-House et la HarteK des premières heures, une sorte de « Hard-Deep-TeK » planante et terriblement dansante, novatrice et non-conventionnelle.
De 2017, jusqu’aux heures étranges du confinement, il organise, en partenariat avec son acolyte d’AtipiK Ju Serialbreaker, les soirées « Menstruelles » au BlackSheep d’Aubenas en Ardèche. Il y invite chaque mois, un DJ Liveurs Performeurs électronique. Le but est d’offrir la scène, l’espace d’un soir, et de la transformer, au file des heures, en Jam d’improvisations électroniques.
Enfin, Jonatek est sur un projet de streaming intitulé « La Cave ». Il devrait voir le jour entre fin 2020 et le printemps 2021.

Pour en savoir plus

Harthis (+ de sons ainsi que tout en free dl) : @hearthis

Facebook :@JonateKAtipiK

Soundcloud : @jonatek-officiel

Z Interview présenté par Fabrice Bérard

Z Interview

Rencontres musicales

Plus d'info